Totale actu foot, mercato, ballon d'or

fifa ballon d'or actualité euro 2016 programme foot programme foot
pub

Shaqiri à l'Euro 2016

Avec sa vitesse et sa qualité technique, l’ailier de poche s’impose comme le meilleur joueur suisse depuis plusieurs années. Après deux saisons moyennes en club, pour l’Euro 2016 Xherdan shaqiri revient au top de sa forme avant d’affronter l’Equipe de France en match de poule.

De retour au premier plan après des années de disette, la Suisse s’appuie sur une génération tout droit venue des Balkans suite aux conflits dans la région au début des années 90. Au même titre que Josip Drmic, Granit Xhaka ou encore Valon Behrami, Xherdan Shaqiri est originaire de cette région de l’Europe. Né au Kosovo, il débarque très jeune en Suisse, ses parents ayant fui la région de l’ex-Yougoslavie pour échapper à la guerre. Xherdan Shaqiri à l’Euro 2016, une évidence pour nos voisins suisses !

Shaqiri, le FC Bâle avant de s’envoler

À l’âge de 10 ans, 17 ans après la première victoire des bleus à l’Euro, Shaqiri rejoint le FC Bâle. Le club pense avoir un diamant entre ses mains, il ne reste plus qu’à le polir. Problème, le jeune Xherdan ne grandit pas aussi vite que ses petits camarades. Pour pallier à ce « problème », les formateurs décident de le fixer au poste d’ailier et de travailler les points forts du joueur, à savoir sa vitesse, son pied gauche et surtout sa capacité à éliminer son vis-à-vis. Shaqiri continue petit à petit sa formation et fait ses classes dans l’équipe réserve alors qu’il vient tout juste de souffler sa 16e bougie. Précoce, il signe son premier contrat pro avec le FC Bâle l’année suivante. Il commence la saison 2009-2010 sur le banc de touche avant de profiter de la blessure de l’un de ses coéquipiers pour se faire une place de titulaire indiscutable dans l’équipe. Sa première saison est couronnée de succès puisque le club fait le doublé Coupe-Championnat et qu’il est élu meilleur espoir Suisse. Dans la foulée, Ottmar Hitzfeld décide de le sélectionner pour la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. Malheureusement, la Suisse est éliminée dès la phase de poules malgré une victoire surprise contre l’Espagne, futur vainqueur, et Shaqiri ne joue qu’un petit quart d’heure sur toute la compétition. La suite est plus brillante puisque « XS » découvre la Ligue des Champions et réussit ses débuts sur la scène européenne. Petit à petit son talent commence à attirer des clubs en dehors de la Suisse. Après une troisième et dernière année bien remplie, avec notamment un autre doublé Coupe- Championnat et un huitième de finale de Ligue des Champions, Shaqiri quitte le FC Bâle pour rejoindre le Bayern Munich.

Un passage mitigé au Bayern Munich

En Allemagne, Shaqiri change de statut. Il passe du meilleur de joueur de l’équipe à celui qui doit faire ses preuves pour gagner sa place dans le onze de départ. « XS » s’accroche et parvient à grappiller du temps de jeu. Jupp Heynckes, son entraineur de l’époque, l’utilise principalement comme joker. Il remplace bien souvent Franck Ribéry ou Arjen Robben en fin de match. Comme avec le FC Bâle, sa première saison en Bavière lui permet de garnir un peu plus son palmarès. Cette saison-là, le Bayern Munich écrase tout sur son passage et remporte le Championnat, la Coupe et la Ligue des Champions. Pep Guardiola prend ensuite la relève à la tête de l’équipe, mais n’utilise que très rarement l’ex-Bâlois. L’entraineur espagnol lui reproche notamment « son manque d’intelligence de jeu et ses carences tactiques ».

L’explosion en sélection

Heureusement pour « XS », cela se passe beaucoup mieux avec la Nati. Ottmar Hitzfeld l’installe sur le côté droit de l’attaque pour en faire un ailier inversé, un peu à l’image de Messi avec le FC Barcelone. Cela permet à Shaqiri de profiter pleinement de son pied gauche notamment lorsque celui-ci rentre dans l’axe. Et malgré la non-qualification à l’Euro 2012, il devient l’un des tauliers du secteur offensif de la sélection. Deux ans plus tard, la Suisse se qualifie pour le Mondial brésilien avec un Xherdan Shaqiri épatant lors des éliminatoires. Il confirme ensuite en réalisant une excellente Coupe du Monde avec notamment trois buts. La Nati se hisse au second tour et hérite de l’Argentine de Messi en huitième de finale. Les Suisses sont battus 1-0, mais tombent les armes à la main après avoir emmené l’Albiceleste en prolongations. Lors de cette rencontre, Shaqiri a montré toute l’étendue de son talent et a renforcé son statut d’atout offensif numéro un en sélection.

Un rebond en Angleterre avant Shaqiri à l’Euro 2016

Après une saison à cirer le banc du Bayern, Shaqiri décide de quitter l’Allemagne début 2015 et prend la direction de l’Inter de Milan. En Italie, lors de son arrivée à l’aéroport, il est accueilli en héros par les tifosis. Malheureusement, l’histoire d’amour ne dure que quelques semaines. Mancini, qui avait pourtant beaucoup oeuvré pour sa venue, ne lui fait pas vraiment confiance, et Shaqiri passe plus de temps sur le banc de touche que sur le terrain. À peine six mois après son sa signature à Milan, l’ailier de poche quitte l’Italie et s’envole pour la Premier League. La destination est tout de même surprenante puisqu’il s’engage avec Stoke City, un club plus souvent habitué à jouer le ventre mou du championnat que les places européennes. Le choix s’avère payant pour Shaqiri. Mark Hughes en fait un titulaire indiscutable des Potters, et pour sa première saison il est impliqué sur plus de 10 buts. La Premier League correspond beaucoup mieux au style de jeu du natif de Gjilan. Sa puissance et son explosivité peuvent enfin s’exprimer pleinement. Xherdan Shaqiri arrive à l’Euro 2016 en pleine confiance et pourrait faire quelques malheurs à la défense des Bleus.