Un joueur du SCO d’Angers placé en garde à vue pour violences conjugales

Selon le Courrier de l’Ouest, Stéphane Bahoken, l’avant centre du SCO d’Angers a été placé en garde à vue mardi pour violences, insultes et menaces à l’encontre de sa compagne. Le SCO d’Angers n’a pour l’heure pas réagi à cette nouvelle.
stephane bahoken
Déjà convoqué le 3 décembre afin d’être jugé en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, pour conduite dangereuse avec mise en danger de la vie d’autrui, Stéphane Bahoken se trouve de nouveau concerné par une affaire de justice. Après Farid El Melali, objet de plaintes pour des faits d’exhibitionnisme, c’est au tour de Stéphane Bahoken d’avoir maille à partir avec la justice. Les problèmes extra-sportifs se poursuivent pour les joueurs angevins.

Vainqueur surprise à Rennes (1-2) en ouverture de la 8e journée, Angers poursuit son bon début de saison. Avec 13 points après 8 journées, le SCO occupe ainsi une prometteuse 7e place au classement de la Ligue 1. Auteur d’un début de saison appliqué avec deux buts inscrits en six matches de Ligue 1, Stéphane Bahoken vit une entame de championnat satisfaisante avec son équipe. Mais décidément, certains Angevins se font également remarquer en dehors des terrains. Déjà concerné pour des faits d’exhibition sexuelle, Farid El Melali verra le verdict de son jugement tomber demain. S’il encourt jusqu’à un an d’emprisonnement et 15 000 € d’amende, l’ailier du SCO n’est pas le seul élément à devoir faire face à la justice. Comme révélé par le Courrier de l’Ouest, Stéphane Bahoken a été placé en garde en vue, mardi soir.

Des faits survenus pendant le confinement

L’attaquant d’Angers (28 ans) est soupçonné de faits de violence qui se seraient produits lors du confinement, et des faits de menaces qui se seraient déroulés lundi à Angers. La victime n’est tout autre que la femme du joueur avec laquelle il a un enfant, à qui l’on a constaté une incapacité totale de travail. Selon les dires de l’Équipe, l’ancien Strasbourgeois, qui a reconnu les faits, risque au maximum trois ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende. L’homme de 28 ans devrait être déféré au parquet ce mercredi.

Tout juste rappelé en équipe nationale camerounaise, Bahoken était déjà convoqué au tribunal le 3 décembre prochain, afin d’être jugé pour une infraction routière.

Stéphane Bahoken aurait reconnu les faits

Si certains de ces faits se seraient produits pendant le confinement, d’autres auraient eu lieu durant le mois d’octobre. Une incapacité temporaire de travail d’une journée a été prescrite à la conjointe de l’attaquant.

Bahoken aurait reconnu les faits auprès des enquêteurs et devrait être présenté ce mercredi au procureur de la République, toujours selon le Courrier de l’Ouest.

Laisser un commentaire